Partagez | 
 

 “A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar
Messages : 0
Date d'inscription : 02/08/2017
MessageSujet: “A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda   Jeu 21 Juil - 3:34


Honda Kiku

feat. Ryunosuke Kamiki

Identité

Nom :
Honda

Sexe :
Masculin

Date de Naissance :
23.12.1976

Taille & Poids :
165cm & 50Kg

Poste :
//
Prénom :
Kiku

Âge :
16 ans

Lieu de Naissance :
Kyoto, Japon

Groupe :
Élève

Profession des Parents :
Père patron d'une société automobile & mère professeure de danse.

Histoire

Ambition. Le mot d'ordre de la famille Honda. Arriver avant les autres, fournir des efforts pour obtenir l'excellence. C'était une ligne de conduite millénaire et héréditaire. Il ne s'agissait pas de vantardise, ni de fourberie. La victoire s'obtenait à la loyale, et s'acceptait avec modestie, presque à contre-coeur. Des anciens généraux militaires aux combattants les plus aguerris, en passant par les entrepreneurs et les artistes, tous les membres de la famille avaient su briller, à leur manière. Aucun rêve n'était impossible à atteindre pour qui possédait une goûte de ce sang dans les veines. Et Kiku ne ferait pas exception à la règle.

Dès son plus jeune âge, ses parents avaient fondé de grands espoirs en lui. École privée, cours du soir, suivi méticuleux des devoirs, tout avait été mis en œuvre pour l'amener à la réussite, comme ses ancêtres avant lui. Loin de s'en plaindre, le japonais avait fourni des efforts au delà des espérances de ses géniteurs. La soif d'apprendre était en lui si puissante qu'elle surpassait l'envie de loisir. Son temps libre lui-même était utilisé à la lecture, l'apprentissage, et jamais on ne le croisait sans un livre à la main. C'était sa manière de s'amuser. Beaucoup le décrivaient comme ennuyeux. On le raillait, on lui donnait des surnoms peu agréables, comme le fayot, ou le rat de bibliothèque. Pourtant, une fois le bulletin reçu, on l'admirait, on le félicitait, et parfois même, on le jalousait. Mais tout cela lui passait au dessus. Il s'attachait peu à ce que les autres pensaient de lui, tant qu'il faisait la fierté de ses parents, et des autres membres de sa famille. Rien d'autre n'importait. Alors il potassait. Il se noyait dans les écrits, parfois même il écrivait lui-même, inventant mille contes imaginaires, basés sur des faits historiques ou des légendes. Et lorsque l'inspiration lui manquait, et que ses manuels ne lui étaient d'aucun secours, il venait voir sa mère, et lui demandait de lui citer les exploits de ses ancêtres. Des batailles acharnées pour récupérer des terres qu'ils possédaient encore, des procès aux arguments enflammés qui avaient rendu la liberté à de pauvres bougres innocents accusés à tord, toutes ces aventures faisaient pour lui figure de légendes. Aussitôt, les idées affluaient de nouveau, et il retournait écrire. Ses feuilles étaient alors noircies par le chant des guerres, les discours héroïques et les cris de victoire de vaillants guerriers.

On les lui avait souvent racontés. Des combats où sa famille s'était illustrée, avait conquis des montagnes que parfois, son père lui montrait à l'horizon en disant "Tu vois, cette montagne nous appartient. Et plus tard, elle t'appartiendra aussi". Il scrutait alors ce sommet majestueux, qui pointait vers le ciel, comme s'il désirait s'envoler. Kiku voulait le gravir, pouvoir observer le monde du haut de son pic. Un jour, il y parviendrait. Peut-être n'atteindrait-il jamais physiquement cette hauteur. Mais son esprit, lui, serait aussi haut que la plus grande de ces montagnes.

Ces possessions n'étaient pas là pour rien. Dans ses victoires, sa famille avait obtenu beaucoup: richesses, terre, alliés... Elle était l'un des clans les plus anciens du pays, et était connue par beaucoup. Le simple nom de Honda pouvait vous ouvrir la porte à de grands privilèges, dont les membres profitaient peu. Seul le travail personnel méritait récompense. Cependant, cet argent et ces privilèges étaient utilisés avec parcimonie. Ils devaient être conservés, mais aussi alimentés au fil des générations. Ainsi chaque nouveau-né se devait de faire l'honneur de sa famille en lui permettant de s'enrichir encore. Les parents de Kiku n'avaient pas dérogé à cette règle. Sa mère, Suzuran Yamamoto, une ancienne danseuse célèbre au Japon, enseignait aujourd'hui son art, en tant que professeure reconnue dans le monde entier. Son père, Renge Honda, était quant à lui le patron d'une grande société automobile nippone. Si ses actions se limitaient aux frontières de l'île, elle avait cependant une excellente notoriété. Ces deux-là s'étaient rencontrés lors d'une fête de Tanabata, alors que Suzuran faisait une représentation de danse de l'éventail en public.  Il n'avait pas fallu longtemps pour que l'homme tombe sous son charme, et cherche à la connaître. Trois ans plus tard naissant leur fils unique, Kiku, nommé après les fleurs qui poussaient autour de la maison de vacances. Sa mère était amusée de voir que l'enfant lui ressemblait autant. Même alors qu'il grandissait, son visage restait fin, et son corps fragile. Ses cheveux noirs et soyeux étaient semblables à ceux de la jeune femme, ainsi que ses yeux, sombres et impénétrables.  

Ayant toujours été plus petit que ses camarades, on ne faisait pas souvent attention à lui. On le bousculait, on lui marchait presque dessus. Il fallait toujours qu'il soit au premier rang pour être sûr d'être interrogé en classe. Les professeurs savaient de toute manière que si personne n'avait la réponse, c'était Kiku qui l'avait. On lui demandait même parfois de ne pas lever la main, pour laisser ses camarades répondre. Mais il ne s'ennuyait jamais, même lorsqu'il connaissait le contenu du cours avant tout le monde. Il sortait un livre, se distrayait, écrivait. Et la leçon devenait bien plus intéressante. Il avait toujours une longueur d'avance en japonais, en mathématiques, ou en sciences. Les seuls heures où son attention était à son maximum était les cours de langues étrangères. L'anglais, le français, le langage occidental le passionnait. L'histoire de l'Europe et l'économie étaient à ses yeux encore plus intéressantes que celle de son pays. Des contrées avec de nouveaux noms, de nouveaux combats, de nouvelles armées, de nouveaux héros. C'était un horizon lointain qu'il voulait connaître. Très tôt, son rêve le plus cher fut le voyage, la découverte. C'était son ambition.

Il était destinée à reprendre l'affaire de son père, tant qu'elle était profitable. Loin de le déranger, cet avenir était cependant limité à ses yeux. Il fallait voir plus loin que le Japon. Cette production devait atteindre d'autres sols. Il fallait que les autres continents entendent eux aussi le nom de leur entreprise, et le propagent tel un écho. Ainsi, leur gloire serait assurée. S'ils s'enfermaient dans leurs murs, ils finiraient par couler sans que personne ne s'en rende compte, avant de disparaître définitivement dans le néant. Pour le père de Kiku, la peur de la concurrence occidentale était son seul frein. Son fils, lui, voyait cela comme un défi à relever, un ennemi à affronter. Sans  difficulté, sans obstacle, il n'y a pas de grandes aventures. Renge était à ses yeux le pays en autarcie, modeste, qui l'avait vu grandir. Kiku, lui, représentait ce Japon qui souhaitait briller, partager sa culture, pour montrer qu'il n'était pas en reste, et qu'il pouvait faire partie des grands, lui aussi. Le pays du Soleil levant devait briller encore plus que les autres.

C'est avec cette conviction qu'à l'âge de 11 ans, le garçon fit part à ses parents de son désir de poursuivre sa scolarité aux Etats-Unis. Il avait déjà tout anticipé: son foyer, les frais d'inscription, l'école dans laquelle il irait... Vivre en internat ne lui faisait pas peur. Il avait toujours travaillé avec l'aide de ses géniteurs. Il était temps qu'il se débrouille seul. Suzuran et Renge mirent quelques secondes à surmonter le choc de cette annonce. Leur fils leur parlait souvent de cette envie de voyage, mais il n'auraient jamais pensé le voir partir si tôt. Il s'enfuyait déjà pour voler de ses propres ailes. Ils mirent tout en œuvre pour que son projet se réalise. Ils étaient prêts à y mettre l'argent qu'il faudrait, persuadés que leur enfant ne les décevrait pas. À l'aéroport qui l’emmènerait loin de chez lui pour la première fois, sa mère lui fit mille recommandations, comme pour traiter une dernière fois en bébé son fils qui avait grandi si vite. Il avait eu droit à une accolade de son père, un baiser sur le front de sa mère, et il les avait laissés dans le hall, prenant la direction de son avion. Il ne s'était pas retourné, pour ne pas voir les larmes dans les yeux de ses parents. Et pour qu'eux ne voient pas les siennes. Seuls quelques mètres les séparaient. Mais ils lui manquaient déjà.

Le joueur

Pseudo : Kiku, Liku, Iku, Koku... ouais, ça fait beaucoup de surnoms de merde pour un même perso
Âge : l'âge d'aller au lit à cette heure
Commentaire : Avec ce forum, vous avez rendu un de mes rêves réalité.... un rêve que je ne savais même pas que j'avais/shot/
Code :  Stronger than you, de Steven Universe (I am ma-ade o-o-o-o-of LO-O-O-O-OOOOOOVE ♥) Non, en fait, après avoir regardé les derniers ep, ma nouvelle préférée est "It's over, isn't it?" *sob pour Pearl*

© Sue



Dernière édition par Kiku Honda le Ven 22 Juil - 12:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 0
Date d'inscription : 02/08/2017
MessageSujet: Re: “A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda   Ven 22 Juil - 3:36

Coucou toi ♥

(ta signature est très imposante /SHOT/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 0
Date d'inscription : 02/08/2017
MessageSujet: Re: “A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda   Ven 22 Juil - 10:45

Hey bb ;D /shot/
Hmmmm, c'est vrai ovo""" Je devrais la réduire selon toi?

Edit: C'est modifié \o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 0
Date d'inscription : 02/08/2017
MessageSujet: Re: “A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda   Sam 23 Juil - 9:54

Bienvenuue ♡♡

(Contente de réaliser des rêves inconnus :B)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 0
Date d'inscription : 02/08/2017
MessageSujet: Re: “A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda   Sam 23 Juil - 13:02

Merci :3 Disons que j'adoooore la séries des Orphelins Baudelaire ** je ne l'ai pas lue depuis un moment, mais le volume 5 était le premier que l'on m'a offert, et celui qui m'a fait aimer Lemony Snicket. Alors quand j'ai vu ce forum... BLBLBLBL *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 0
Date d'inscription : 02/08/2017
MessageSujet: Re: “A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda   Sam 23 Juil - 21:05

Bienvenue toi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 0
Date d'inscription : 02/08/2017
MessageSujet: Re: “A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda   Mer 27 Juil - 20:46

COUCOU. JE T'AIME. BISOUS.

(Désolée du retard uuuuh ;; )

Ta fiche est finie ? :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 0
Date d'inscription : 02/08/2017
MessageSujet: Re: “A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda   Mer 27 Juil - 22:43

AWW. CUTE

T'en fais pas :333

Oui, elle est finie! \o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 28/05/2016
MessageSujet: Re: “A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda   Jeu 28 Juil - 11:36

Encore un bridé. Je vous préviens, la reproduction avec des faces de citron est interdite. Il ne faudrait pas que ça devienne une habitude.

Pour la peine, vous devrez arriver à mon concert avec dix minutes d'avance, parce que je l'ai décidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: “A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda   

Revenir en haut Aller en bas
 
“A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one” ║ Kiku Honda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pistols do not win wars, but they save the lives of the men who do
» —This is the dawning of the rest of our lives on holiday ♪
» Born to kill all lives...
» Barack Obama's brother lives on less than $1 a month
» 03. The bus stops at the crossroad of our lives.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Administration :: Accueil des Pensionnaires :: Fiches Validées-
Sauter vers: